Recherche
Étiquettes
Récemment

L'Epiphanie et les 2 CEF annuels

Posté sur18/01/2021

Dans la nuit du 18 au 19 janvier, pendant la fête orthodoxe de l'Epiphanie, toute l'eau sur la Terre change de structure. Les heures exactes de ces changements de structure de l'eau ne peuvent être enregistrées et confirmées que par des appareils précis de mesure physiques avec lesquels travaille M. Koltsov.

Chaque année, Sergueï Koltsov, Inventeur des correcteurs d’état fonctionnel et Directeur Scientifique de la Société "Центр Регион", et son équipe enregistrent, les multiples changements de rythme du champ magnétique externe qui vont se produire dans l’année à venir afin de créer les 2 CEF annuels : "RESISTANCE NATURELLE" ET "EAU VIVANTE". Dans la nuit du 18 au 19 janvier, pendant la fête orthodoxe de l'Epiphanie, toute l'eau sur la Terre change de structure. Les heures exactes de ces changements de structure de l'eau ne peuvent être enregistrées et confirmées que par des appareils précis de mesure physiques avec lesquels travaille M. Koltsov.

Afin de mieux comprendre ce phénomène, nous vous invitons à lire l'Exposé de Sergueï Koltsov sur "Les Rythmes du champ extérieur et les CEF" (VIIème conférence pratique, Moscou, avril 2015).

Il y a longtemps, nos ancêtres ont remarqué que dans l’année il existait un jour où l’eau dans n’importe quel bassin, et surtout rivière, se caractérisait par ses propriétés curatives. Si, cette nuit-là, on faisait une réserve d’eau, même issue du robinet, cette eau ne se gâtait pas pendant toute l’année. Elle aidait à rétablir l’aura humain – c’est un phénomène cosmo-physique de la nature.

Il existe de nombreux ouvrages consacrés à l’influence de l’environnement sur les ondulations de paramètres différents dans les milieux aqueux. A titre d’exemple, on peut citer une étude réalisée par Professeur Shnoll, chef du laboratoire de la Faculté de physique de l’Université d’Etat de Moscou.

A l’appui d’un grand nombre de données statistiques, le Professeur Shnoll, conforté par d’autres scientifiques, affirme qu’il existe 3 possibilités d’action du champ extérieur :

  • quelques minutes par jour
  • une fois tous les 27 jours
  • une fois par an.

Ce phénomène n’est guère fortuit. La période de changement des rythmes saisonniers en Russie est notoirement connue comme la nuit de l’Epiphanie.

Le Professeur Shnoll, docteur ès sciences biologiques, enseignant à l’Université de Moscou, a donné une argumentation scientifique à ce phénomène : en 1955, il a démontré que la différence de mesures du même objet n’était pas fortuit, mais représentait des ondulations assez régulières et répétitives avec un cycle de 24, 27 heures, ou 365 jours environ, quelles que soient leur localisation et leur distance les unes par rapport aux autres. Cet "effet de Shnoll" révèle les propriétés fondamentales du monde qui nous entoure et l’existence d’un ordonnancement extraterrestre. Autrement dit, il existe une source unique d’origine inconnue qui gère tous les processus sur Terre. Il est assez difficile de déchiffrer les ondulations de Shnoll, puisque, chaque fois elles sont différentes. Mais le changement de cette “écriture” a lieu régulièrement dans la nuit du 18 au 19 janvier.

Les expériences ont démontré que si un objet se caractérisait par des paramètres proches de ceux des ondulations de Shnoll, on pouvait observer un effet curatif et bénéfique sur les éléments biologiques.

Depuis plus de 10 ans, dans la nuit du 18 au 19 janvier, nous prélevons un grand nombre d’échantillons d’eau dans des puits près de Moscou à l’intervalle de 10 à 15 minutes pour créer les CEF annuels "Résistance naturelle" et "Eau vivante". Il s’avère que cette nuit-là, la radiation extérieure contient des ondulations spécifiques, la polarisation du champ extérieur change au cours d’une nuit. En somme, cela nous montre quelle polarisation inversée va nous accompagner pendant toute l’année.

Selon l’heure officielle de Moscou pour l’année 2015, nous avons commencé les prélèvements le 18 janvier après 23h00 et terminé le 19 janvier à 0h00. Pendant cette première heure, nous prélevons 6 ou 7 échantillons d’eau. Pour chaque échantillon, nous faisons un mini-CEF et ce n’est qu’après que nous créons le correcteur "Résistance naturelle". Cette appellation n’est pas tout à fait correcte puisque sur la plaque nous simulons le processus ondulatoire qui fonctionnera en antiphase aux ondulations du champ extérieur pendant toute l’année en cours et qui, après 23h00 le 18 janvier de l’année suivante, changera brusquement sa polarisation contre une polarisation positive avec un rythme de 17 secondes environ.

Puis, de 0 heure le 19 janvier jusqu’à l’aube, tous les échantillons d’eau sont positivement polarisés. Il est à noter que chaque année, le nombre d’échantillons dynamiquement indépendants est différent. Nous retenons seulement les échantillons dynamiquement significatifs, copions leur polarisation sur un support magnétique. Cette polarisation peut de fait être considérée comme la polarisation de "l’Eau Vivante" pour l’année en cours.

En 2013, nous avons décidé de comparer la structure des ondulations de l’eau structurée à base des CEF "Eau Vivante" fabriqués différentes années, sachant qu’il est impossible dans la nature de comparer les échantillons d'eaux de différentes années. A cet effet, nous avons rempli les récipients à contrôler avec de l’eau d’une source, ensuite nous les avons structurés à partir du CEF "Eau Vivante" fabriqué différentes années. Puis, nous avons comparé les indicateurs de l’eau.

Nous avons constaté que seule "l'Eau Vivante" de l’année en cours est dynamiquement indépendante, les échantillons de "Eau vivante" des autres années ne contiennent que le rythme de base, près de 34 secondes et sont dynamiquement identiques. Cela signifie que les rythmes annuels extérieurs de l’environnement sont uniques et ne coïncident pas dans les années différentes. On peut alors comprendre l’utilité physiologique de se baigner dans la nuit de l’Epiphanie afin d’adapter les rythmes des milieux aqueux aux nouveaux rythmes annuels du champ extérieur.

D’un autre côté, la variabilité des rythmes annuels conditionne le fait que les symptômes similaires d'un même malaise dans des années différentes peuvent nécessiter la correction des méthodes de traitement. Le temps nécessaire pour arriver au résultat désiré sera également différent.

Chaque année les perturbations du champ extérieur influencent de plus en plus l’esprit des personnes. Et les CEF restent toujours très efficaces pour compenser ces perturbations : ils aident les êtres humains à s’adapter plus vite à l’environnement changeant.

Pendant ces 10 dernières années, nous n’avons pas seulement enregistré la polarisation de l’eau à l’Epiphanie. Nous avons eu l’occasion de vérifier son activité et son efficacité pendant toute l’année.

CEF "RESISTANCE NATURELLE"

Pendant un an, le mode d’ondulation de ce CEF fonctionne en antiphase aux ondulations de "Eau vivante". On peut appeler la polarisation de cette eau "Résistance naturelle".

Cependant, à la différence des antibiotiques chimiques qui détruisent complètement la microflore intérieure, l’eau structurée sur le CEF "Résistance naturelle" arrête pour un instant toutes les ondulations dans la "mauvaise" et "bonne" microflore, mais 15 minutes plus tard toutes les ondulations de la bonne microflore intérieure ("maternelle") se rétablissent grâce au système osseux. Et il n’y a rien qui puisse rétablir les ondulations de la "mauvaise" microflore. Ainsi, le principe d’action du CEF "Résistance naturelle" est sélectif. Il ne détruit que la microflore pathogène, si on respecte bien les horaires de son utilisation.

Le CEF "Résistance naturelle" aiderait à effacer les virus, les microbes, purgerait l’organisme humain, créerait des conditions favorables de suppression des programmes négatifs qui se sont infiltrés dans l’organisme et l’ADN durant les 100 dernières années.

CEF "EAU VIVANTE"

Le CEF "Eau Vivante" s'utilise lorsque votre état général s’affaiblit et lorsque les processus de rétablissement sont trop longs.

Il adapte le corps humain aux divers changements externes. Il rétablit l’aura en comblant les zones non protégées sur le plan subtil. Il est destiné à renforcer et à harmoniser les cycles biologiques et à lancer tous les rythmes positifs de haute fréquence de l’organisme : la physiologie se rétablit automatiquement.

Ce correcteur peut aussi être utilisé pour "revitaliser" la nourriture ou pour prolonger la "vie" des aliments.

Le CEF "Eau Vivante" est indispensable pour toutes les familles. Ce n’est pas par hasard si, chaque année, il y a de plus en plus de personnes qui se plongent à l’Epiphanie dans le trou fait dans la glace accédant à l'eau pour rétablir leurs forces et leur santé.

Au bout d’un an, au changement des modes d’ondulation de Shnoll le 19 janvier de l’année suivante, les CEF "Eau Vivante" et "Résistance naturelle" de l’année précédente perdent leur valeur dynamique.

Les effets thérapeutiques de ces deux CEF sont valables pendant toute l’année 2019 ; à l’issue de cette période ils ne présenteront pas de danger et vous seront utiles en cas de perturbations physiologiques. Vous pourrez les utiliser pour vous protéger contre les ondes électromagnétiques et géo-pathogènes néfastes de l’environnement en les mettant sur les appareils ou sur les câbles qui y mènent, ainsi qu’au croisement des lignes de Hartmann.

Les correcteurs seront disponibles début mars, sur commande.

Si vous êtes intéressés, contactez-nous !

Articles liés

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter