Série Bleue

Découvrir >

Série Verte

Découvrir >

Série Lilas

Découvrir >

Série Dorée

Découvrir >

Série Exclusive

Découvrir >

Série Collection

Découvrir >

Regardé récemment
Pas d'objet

Les rythmes de contrôle du champ magnétique de la Terre

Pour maintenir la stabilité des systèmes biologiques de la Terre, interviennent des rythmes de basse fréquence de contrôle de son champ magnétique, qui sont synchronisés avec tous les biorythmes des objets animés et inanimés. La Terre, comme tous les êtres vivants, est capable d’échange d’énergie avec les éléments du cosmos. Cette interdépendance avec le cosmos passe par un plan perpendiculaire du réseau Hartman, du réseau Curie et des autres réseaux qui se recoupent sur la surface de la terre pour former une zone géo-pathogène. Dans certains cas, l’énergie qu’ils contiennent est utile pour l’homme, sur certains espaces considérés  «lieux de force de la nature», et dans d’autres cas elle est au contraire nocive (zones géo-pathogène négatives).

En outre, par analogie avec un être vivant, la Terre évolue, modifiant les caractéristiques de fréquence de son champ magnétique. Le champ magnétique de la Terre a commencé à s’affaiblir il y a environ 2000 ans. La baisse soudaine de son intensité a été scientifiquement observée dans les cinquante dernières années, et dès 1994, ont commencé de puissantes vibrations, appelées les «fréquences – résonances de Schumann”. Ce sont des vagues qui sont en mouvement  dans la cavité sphérique concentrique délimitée par la surface de la Terre et de la couche profonde – l’ionosphère. Les fréquences de résonance sont observées dans les paramètres de 8, 14, 20 et 26 Hz et sont plus perceptibles pendant la journée. L’intérêt pour ces fluctuations est né du fait que ces fréquences coïncident avec la plage de fluctuations des courants biologiques du cerveau : rythme alpha (813 Hz, processus de pensée) et beta rythme (1330 Hz, état d’éveil du cerveau) ; par conséquent, elles peuvent être biologiquement significatives, car elles affectent les activités de l’épiphyse du cerveau, la balance de la mélatonine-sérotonine et autres fonctions. La résonance la plus prononcée est à la fréquence fondamentale de 7,83 Hz (“palpitation”, ou rythme de la Terre).

Cette fréquence a été à tel point stable pendant une longue période que les militaires ont procédé à partir d’elle à un réglage de leurs instruments. En 1999, elle a atteint 11.2 Hz, puis 12 à la fin de l’année 2000, et 13 en 2012. Ainsi, les personnes qui sont nées et se sont développées dans la fréquence fondamentale du rythme du champ magnétique de la Terre, 7.83 Hz, doivent maintenant s’adapter aux rythmes nouveaux, pour éviter la désynchronisation du corps par rapport au rythme initial, et une tendance à des troubles fonctionnels, voire à des maladies et à un vieillissement prématuré.

En cette ère de développement technologique, il est difficile de trouver l’harmonie avec l’environnement en raison des divers phénomènes suivants :

  • une forte baisse de la qualité de l’eau potable ;
  • une pollution ambiante, affectant la composition des aliments végétaux et animaux ;
  • le brouillard électromagnétique artificiel – la force de son impact dans notre temps dépasse les effets résiduels des radiations nucléaires ;
  • des effets socio pathogènes ;
  • la construction d’installations résidentielles dans les zones geo pathogènes ;
  • un changement brutal des caractéristiques de fréquence du champ magnétique de la Terre.

Afin de restaurer l’harmonie perdue, de maintenir l’intégrité et la capacité de l’organisme à fonctionner pleinement, il faut compenser les perturbations externes. Dans cette perspective, le mécanisme le plus efficace et le plus sûr est apporté par le correcteur d’état fonctionnel, qui produit un effet de résonance multifréquence à faible énergie sur le biosystème.

Menu

Paramètres

Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter